Maria Machado-Dubillard

Maria Machado Dubillard 2Maria Machado est une actrice et metteur en scène d’origine allemande. À son arrivée à Paris en 1965, elle rencontre Tania Balachova qui l’initie au théâtre français. Georges Vitaly lui offre le rôle principal dans la création du Grand Cérémonial de Fernando Arrabal. Elle débute au cinéma avec Claude Rich, Jacqueline Maillan et Michel Galabru, dans Monsieur le président directeur général de Jean Girault. En 1967, elle joue la nouvelle pièce de James Saunders, Un Parfum aux fleurs mise en scène par Georges Vitaly ; et dans l’Antigone de Brecht, mise en scène par J.Tasso.

Roland Dubillard lui offre en 1969 le rôle d’Angélique-Bettine dans Le Jardin aux betteraves, avec Roger Blin et l’auteur. Avec Dubillard, elle adapte Massacrons Vivaldi de David Mercer, mise en scène d'Andréas Voutsinas ; elle joue en compagnie de Bernard Fresson Les Crabes, de Dubillard, « un cauchemar comique » en 1970. André Barsacq la met en scène dans Haggerty où es-tu? de David Mercer au Théâtre de l’Atelier (1971). Le Festival d’Automne et la compagnie Renaud-Barrault invitent Roger Blin à créer ...où boivent les vaches, de Dubillard, avec Madeleine Renaud, Maria Machado et l’auteur (1972). Suivent Le Bain de vapeur, de Dubillard, aux cotés d’André Dussollier et Darry Cowl (1976). En 1981, Maria Machado interprète Mme Frola dans Chacun sa vérité de Pirandello, m.e.s de Dominique Quéhec (CDN/Comédie de Rennes). Avec le Living Theater, Bag Lady de Jean-Claude van Italie (1983). Le Chien sous la minuterie de Roland Dubillard, m.e.s Charles Reale (1986). Elle est invitée au festival de Venise pour jouer La Venexiana au Musée d’Art Moderne, Palazzo Capesere (1986).

Les Crabes est repris au Théâtre de la Bastille (1995) : elle joue et collabore à la mise en scène avec l’auteur. À l’invitation de Bernard Faivre d’Arcier, Maria Machado présente dans la Cour du lycée St-Joseph, lors du 52ème Festival d’Avignon, Je dirai que je suis tombé, montage de textes sur la difficulté d’être (1998). En même temps, pour le 250e anniversaire de Goethe, elle joue à Weimar et d’autres villes allemandes So herrsche denn Eros... aperçu de l’œuvre de Goethe ; au Théâtre Molière-Maison de la Poésie, Concetti, adaptation des Epigrammes Vénitiennes (1999). Elle compose avec Ariane Dubillard un Cabaret Brecht Denn wie man sich bettet, so liegt man…pour le TNP Villeurbanne (2003).

En 2004, elle interprète Madame dans les fragments de Madame fait ce qu’elle dit de Roland Dubillard, mise en scène de Werner Schroiter avec le jeune Robinson Stevenin au Théâtre du Rond-Point.

En 2005, elle met en espace au Théâtre du Rond-Point Le bain de vapeur de Roland Dubillard avec André Dussollier et Daniel Mesguich.

Au cinéma, Maria Machado tourne pour Jules Dassin La Promesse de l’Aube (1970), pour Otto Preminger Rosebud (Berlin 1975), pour Jean Becker L’été Meurtrier (1983), pour Gene Saks Cincin  (1991), pour René Allio Transit (1991), pour Anthony Waller An American Werewolf in Paris (1997) et aussi pour Jean-Dominique de la Rochefoucauld, Francis Reusseur, Philippe Orreindy, Bernard Cohn. Elle a aussi tourné pour la télévision à Hollywood, Londres, Paris, Berlin.

En 2008-2009 à Varsovie, elle assiste en observateur aux répétitions de Krzysztof Warlikowski dans sa création pour le festival d’Avignon, (A)pollonia. Elle tourne le grand monologue d’Elizabeth Costello. En 2009-2010, elle dirige une résidence en Île-de-France avec des lycéens sur le mythe d’Héraclès, adaptation contemporaine de l’auteur américain William Page et conçoit le portrait Roland Dubillard avec Julie Shanahan du Tanz Theater, Daniel et William Mesguich.

A partir de 2011 elle crée Les Enfants des Diablogues, théâtre et cinéma, production d’une mini-série de 14 épisodes en collaboration avec la Compagnie de la Tangente, Full Time Prod, RucheVidéo et TSF. Les Enfants des Diablogues se sont produits sur la scène du Théâtre du Palais Royal à Paris en 2014. Elle conçoit en mai 2014 un festival "Rencontres Roland Dubillard" au Théâtre National de l’Agora d’Evry qui réunit 150 élèves de l’Ile-de-France.

Elle crée avec la compagnie MAP44 un spectacle multimédia Temptation aux Etats-Unis d’après des nouvelles de Vladimir Nabokov.

En 2014, elle entreprend une formation avec de jeunes comédiens ressortissants de conservatoires et crée avec eux Si Camille me voyait… de Roland Dubillard avec des extraits de Pierrot Lunaire d’Arnold Schoenberg. Une première présentation du spectacle a eu lieu en avril 2015 au sein du Colloque International et Pluridisciplinaire Roland Dubillard qui s’est déroulé à la Sorbonne et au Théâtre du Rond-Point à Paris. Ce colloque a été organisé par la Société des Amis de Roland Dubillard, Maria Machado en est la présidente.

En octobre 2015, toujours à la recherche de nouvelles formes, elle innove en créant un parcours Particulier-Singulier, croisement des Arts (textes, peintures, architecture, musique, danse, vidéo) et en fait une première représentation dans la Galerie Beauvoir Luc Weizmann architecte à Paris.

En 2016, Maria Machado établit avec l'autrice Charlotte Escamez une adaptation scénique de Carnets en Marge de Roland Dubillard, intitulée : Je ne suis pas de moi.

En 2019, elle met en scène Naïves hirondelles  de Roland Dubillard au Théâtre d'Etampes et au Festival IF d'Avignon. Au printemps 2021, elle dirige Denis Lavant et Samuel Mercer dans le spectacle  Je ne suis pas de moi au Théâtre du Rond-Point.

En parallèle, Maria Machado continue à développer des techniques de la parole et a consacré sa vie à les enseigner aux acteurs et aux interprètes des arts dramatiques.

En 2020 et 2021, Maria Machado a mis en scène une création collective "Crainte, Terreur et Compassion" interprétée par des élèves et anciens élèves de l'école. Le spectacle a été joué au Domaine de Chamarande et à Vert-le-Grand (91) en septembre 2021. 

En 2022, Maria Machado propose un nouvel atelier tragédie à l'École Périmony autour de l'oeuvre de Shakespeare: Women women look!  Le spectacle interprété par les élèves de deuxième et troisième années sera présenté fin Mai à la Schola Cantorum. 

© 2022 Cours d'Art Dramatique Périmony
Retrouvez-nous sur